©2019 par Peaky investment.

Brent: Le pétrole peut-il pousser plus haut après l'OPEP ?

Les cours du Pétrole ont continué à pousser à la hausse ce jeudi avant les conclusions d'une réunion de l'OPEP où les membres devraient s'entendre sur des réductions plus importantes de la production visant à soutenir les prix, tandis qu'une forte baisse des stocks de brut aux États-Unis a également soutenu les prix.


L'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) se réunit jeudi à Vienne, et ensuite avec la Russie et d'autres pays vendredi, dans un groupe nommé OPEP+.


Le groupe OPEP+ réduit sa production depuis 2017 pour faire face à l'envolée de la production des États-Unis, aujourd'hui premier producteur mondial de pétrole grâce à la croissance rapide de la production de schiste. L'année prochaine, l'augmentation de la production dans d'autres pays non membres de l'OPEP, comme le Brésil et la Norvège, risque encore d'accroître l'offre mondiale de pétrole.


Les efforts de l'OPEP en vue d'approfondir les réductions ont également été motivés par le leader de facto du groupe, l'Arabie Saoudite, qui a besoin de prix du pétrole plus élevés pour soutenir ses recettes budgétaires et l'introduction en bourse du géant pétrolier Saudi Aramco. Le prix de l'IPO est attendu ce jeudi.

Le pétrole en hausse grâce aux Stocks US et Trump

Les prix du Pétrole ont notamment bondi mercredi après que l'Energy Information Administration a déclaré que les stocks de pétrole brut US avaient chuté de 4,9 millions de barils la semaine dernière, soit beaucoup plus que prévu.


Concernant la guerre commerciale, le président américain Donald Trump a décrit mercredi les négociations commerciales avec la Chine comme se déroulant "très bien", un jour après avoir déclaré qu'il faudra peut-être attendre l'élection présidentielle de l'an prochain pour conclure un accord. Cela a tout de même constitué un autre facteur positif pour les prix du Pétrole jeudi.


Le pétrole dans l'attente de l'OPEP

Les prix du Pétrole n'ont cependant pas atteint de nouveau sommets récents, avec le Brent bloquant sous les 64,60 dollars. L'incertitude autour des réunions de l'OPEP et de l'OPEP+ empêchant les traders de se positionner avec une plus forte conviction.


Les marchés s'attendant globalement à un prolongement de l'actuel accord qui doit se terminer en mars 2020, mais l'incertitude règne sur une éventuelle accentuation des niveaux de réduction de la production, actuellement à 1,2 millions de barils par jour.

Alors que tout le monde avait écarté cette possibilité, notamment à cause de l'opposition de la Russie, de récentes rumeurs émanant de l'Iraq ont poussé les marchés à revoir leur copie. En effet, il semblerait qu'une réduction supplémentaire de 400 000 barils par jour, voire davantage serait en préparation.


Si cela se concrétise lors de la réunion de l'OPEP+, les prix du Pétrole pourraient trouver le catalyseur nécessaire pour poursuivre leur mouvement haussier, du-moins à court terme.

La question de la conformité des seuils établis pourrait ensuite venir entraver la hausse à plus long terme. En effet, tous les pays engagés dans les réductions de la production n'ont pas tenus leurs promesses en 2019, produisant plus qu'il ne devraient, et cela pourrait encore se produire en 2020.


Analyse pétrole

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, Pétrole Brent, graphique H4 (entre 10 septembre 2019 et 5 décembre 2019), réalisé le 5 décembre 2019 à 15h15. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

Les prix du Brent évoluent dans une tendance de rebond à court terme, repassant au-dessus des moyennes mobiles 100 et 200 en H4, qui elles mêmes se sont croisées à la hausse. Cependant, l'obstacle des 64,60 pourrait être difficile à casser en l'absence d'un catalyseur haussier, qui pourrait venir de l'OPEP jeudi ou de l'OPEP+ vendredi.

En cas de cassure au-dessus, le Pétrole pourrait afficher un solide rallye haussier à très court terme, pour éventuellement aller chercher les 65,50 dans un premier temps. Au-dela, la zone des 67,60 offrait une solide résistance à surveiller.


En cas de déception de l'OPEP ou de l'OPEP+, les prix du Pétrole pourrait à l'inverse s'orienter à la baisse, avec une possible correction en direction des récents plus ba dans la zone des 61,90 et 61,00.


Commencez dès maintenant à trader: https://admiralmarkets.fr/inscrivez-vous?regulator=fca&ref_id=11398


Avertissement:

Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, études de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommé «Analyse») publiées sur le site Internet de Peaky Investment. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez porter une attention particulière aux éléments suivants:

Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation en matière d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissement et ne fait l'objet d'aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissement. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Peaky Investment n'est pas responsable des pertes ou des dommages résultant d'une telle décision, qu'elle soit ou non basée sur le contenu. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour garantir la fiabilité de toutes les sources du contenu et pour que toutes les informations soient présentées, de manière compréhensible, rapide, précise et complète, Peaky Investment ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité. de toute information contenue dans l'analyse. Tout type de performance passée ou modélisée d'instruments financiers indiqués dans le contenu ne doit pas être interprété comme une promesse, une garantie ou une implication explicite ou implicite, par Peaky Investment, de toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie. Les produits à effet de levier (y compris les contrats sur la différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des bénéfices. Avant de commencer à négocier, assurez-vous de bien comprendre les risques encourus.